Chateau Borély, Musée des Arts décoratifs, de la Faïence et de la Mode

Musée des Arts décoratifs, de la faïence et de la mode, le château Borély présente désormais au public une sélection de 2 500 œuvres d’une grande diversité de techniques : mobilier, céramiques, verres, tapisseries, objets d’art, objets exotiques rares, collections de Mode et d’accessoires, du XVIIIe siècle à aujourd’hui.

Une bastide provençale classée monument historique

Daté de la seconde moitié du XVIIIe siècle, le château Borély est emblématique des demeures de plaisance construites aux alentours de la ville par les grandes familles marseillaises.
Négociants prospères, installés notamment à Alexandrie, les Borély remplissaient également des fonctions officielles au service du roi de France.­ Fréquenté durant la saison chaude et les fins de semaine, Borély, situé dans le quartier de Bonneveine est considéré dès l'époque de sa construction comme la plus belle des bastides.
Chose rare, le château conserve encore aujourd'hui la majeure partie de son décor d'origine et certaines de ses pièces remarquables : salon doré, bibliothèque, chambre et chapelle.

La bastide

La façade demandée au célèbre architecte Clérisseau et dont le plan figure dans les collections des musées de Marseille, ne sera pas exécutée. Trop chargée sans doute de bas-reliefs, de balcons et de statues, elle fut radicalement simplifiée. L'exécution en fut confiée à l'architecte local, Esprit Brun et terminée aux alentours de 1768. A la mort de son père, Louis Joseph Denis (1731-1784), homme cultivé et amateur d'art, poursuivra le dessein paternel, veillant notamment à la réalisation d'un riche programme décoratif à l'intérieur du château, achevé autour de 1778. Gaston de Panisse Passis, fils héritier du Domaine Borély, le cèda en 1856 à la Ville et à l'industriel Paulin Talabot. En quelques années, la Ville devait alors acquérir outre la parcelle comprenant le château et ses collections, les terrains attenant à l'est puis la quasi totalité du domaine encore en la possession de la Compagnie des Docks.
La partie centrale du parc, confiée à Alphand, architecte paysagiste parisien, collaborateur du baron Hausmann est alors aménagée en parc public bordé à l'est par les serres de la ville, à l'ouest par le champ de course. En 1864, un nouvel espace public était ainsi offert à la population. Déjà, la promenade au parc pouvait s'associer à une visite du château et de son musée alors consacré aux collections d'archéologie. Le musée y demeurera jusqu'à son déménagement en 1989 pour les espaces de la Vieille Charité.

Musée des Arts décoratifs, de la faïence et de la mode, le château Borély présente désormais au public une sélection de 2500 oeuvres d'une grande diversité de techniques : mobilier, céramiques, verres, tapisseries, objets d'art, objets exotiques rares, collections de Mode et d'accessoires du XVIIIe siècle à aujourd'hui.

"Les Rubans du patrimoine"

Le château Borély, présenté par la ville de Marseille à l'occasion de la 21e édition du concours des "Rubans du patrimoine", a été distingué du prix régional des "Rubans du patrimoine" pour sa rénovation !

Depuis 1994, le concours des "Rubans du patrimoine", organisé en partenariat par la Fédération française du bâtiment, l'Association des maires de France, la Fondation du patrimoine et la Caisse d'épargne, distingue les communes ayant réalisé des opérations de rénovation ou de mise en valeur de leur apanage bâti, par des prix nationaux, régionaux et départemantaux.